21

Covid-19, vaccins : réalité ou science-fiction ?

90% d’efficacité pour Pfizer, 92% pour le vaccin russe spoutnik, 94,5 pour Moderna. Pfizer, en annonçant la semaine dernière un taux de 95% sur les résultats complets de son essai, reprend la tête. La course au vaccin contre le Covi-19 est lancée. Elle prend la forme d’une absurde bataille de chiffres. 

Derrière ce peloton de tête, plus de 200 candidats ont été recensés, dont 10 sont désormais en phase III. Citons Le vaccin développé l’Université d’Oxford en lien avec la société biopharmaceutique Astra Zeneca et le laboratoire français Sanofi qui promet un vaccin en juin 2021.

Le PDG de Pfizer Mr Bourla a vendu 5,6 millions de dollars d’actions le jour de l’annonce de l’efficacité de son vaccin. Son adjointe a gagné 3 millions de dollars en deux heures. 

Déjà les commandes affluent. La commission européenne a approuvé un contrat pour 300 millions de doses et la France à elle seule aurait préréservé   90 millions de doses du vaccin.

Les deux vaccins en tête Moderna et Pfizer ont développé un procédé de vaccination radicalement nouveau. Ces vaccins dits à ARN messager ont pour principe d’injecter un ARN messager du Sars-CoV-2 qui induit la synthèse d’une protéine du virus. Cette protéine va jouer le rôle d’un antigène et stimuler la production d’anticorps par le système immunitaire.

L’heure est à l’enthousiasme. Pour nos autorités sanitaires, le vaccin représente le salut, l’arme absolue pour mettre fin à la pandémie. Notre président, Emmanuel Macron, déclarait le13 avril dernier :« La première voie pour sortir de l’épidémie est celle des vaccins. Tout ce que le monde compte de talents, de chercheurs, y travaille. »

Il faut tempérer notre enthousiasme et prendre conscience de ce qui se joue derrière les annonces des laboratoires. Le vaccin contre le Covid représente une manne financière comme jamais ils n’en ont rencontré. Le marché est planétaire et promet des profits colossaux. C’est toute la planète, soit près de 8 milliards d’individus qui sont susceptibles d’être vaccinés. D’autant que les pouvoirs publics peuvent rendre la vaccination obligatoire. Plus que jamais l’appât du gain risque de l’emporter sur la rigueur scientifique. Les annonces qui ont été faites sur l’efficacité des vaccins sont des annonces financières qui n’ont pour objectif que de faire flamber les places boursières. Tous les laboratoires ont fait connaître leurs résultats dans des communiqués de presse et non pas dans des articles scientifiques.

Autrefois la mise au point d’un vaccin se comptait en années. Ces vaccins à ARN ont été conçus avec une prodigieuse rapidité. On ne dispose d’aucun recul pour garantir leur efficacité et leur innocuité. Pourtant ces nouveaux vaccins présentent des risques spécifiques, risque d’emballement des anticorps et de modifications épigénétiques. 

En février dernier Le Pr Raoult faisait part de son scepticisme :« Le vaccin est une espèce de réponse automatique en cas de crise, mais la probabilité de faire un vaccin acceptable, utilisable et fonctionnel est extrêmement faible. La presse se jette sur ce sujet, vous dit qu’on va avoir un vaccin dans 22 mois, 25 mois, 26 mois, 14 mois. Tout ça, c’est de la science-fiction ».

La prescription d’un vaccin exige d’évaluer si le bénéfice l’emporte sur le risque. Or on sait que la mortalité de la Covid-19 s’élève au maximum entre 0,1 et 0,7 % de la population et qu’elle concerne des populations bien ciblées : les personnes âgées et celles présentant une comorbidité (diabète, hypertension, etc..). La Covid-19 se manifeste dans l’immense majorité des cas comme une maladie bénigne. Dans ces conditions, si on vise une vaccination de masse seul un vaccin sûr sans le moindre risque est acceptable. Le Pr Raoult l’a très bien expliqué sur Radio Classique: « Pour pouvoir utiliser un vaccin, il faut que le bénéfice soit très important par rapport au risque. Or si on gère les choses de façon raisonnable, il n’y a pas de morts en dessous de 65 ans, sauf personnes avec cancer métastasé. Donc les gens atteints sont les gens de plus de 80 ou 85 ans, et on sait avec la grippe que ces gens sont très peu réactifs au vaccin, donc cela va être compliqué de faire un vaccin pour eux. Quant à donner le vaccin à des plus jeunes, quand vous êtes dans des taux de mortalité de 0,01 %, il faudrait tester des centaines de milliers de personnes, voire des millions de personnes, pour être sûr que le vaccin est sûr, qu’il ne présente pas plus de dangers que d’avantages pour une maladie qui a un taux de mortalité aussi faible. » Certains laboratoires ont déjà rencontré des complications graves : le vaccin d’Astra Zeneca vraisemblablement causé 2 deux maladies graves (sclérose en plaque et myélite transverse). Le groupe Johnson et Johnson a lui aussi dû interrompre l’essai clinique sur son vaccin, car un des participants a présenté une « maladie inexpliquée »

En définitive, on peut craindre que toute cette mobilisation, tout cet argent dépensé pour mettre au point un vaccin se révélent inutiles. C’est l’avis des épidémiologistes. Même si la recherche scientifique fait un petit miracle en accouchant d’un vaccin sûr et efficace avant l’été prochain, il arrivera trop tard. Car tout indique que l’essentiel de l’épidémie sera terminé à l’été prochain. Déjà ce qu’on observe aujourd’hui avec le retour de la saison hivernale, n’est pas une vague exponentielle, comme en mars dernier. Si le coronavirus circule largement cet hiver, l’immunité collective sera probablement acquise au printemps. A la sortie de l’hiver, on aura donc atteint le même résultat qu’avec un vaccin efficace : la majorité des individus devraient être immunisés contre la Covid-19. Le coronavirus ne disparaîtra pas pour autant, il s’ajoutera aux 200 virus de l’hiver et aux infections respiratoires habituelles, sans « faire de vague ». C’est pour la majorité des épidémiologistes le scénario le plus crédible. Par ailleurs ce virus a démontré sa capacité de fabriquer des variants. Ce qui interroge sur la faculté du vaccin à rester efficace sur ces virus variants.

Signalons enfin que la chaîne d’information CNN a rendu publiques des informations inquiétantes provenant d’un éditorial publié dans le British Medical Journal. Cet éditorial affirme que « Aucun de ces essais cliniques n’est conçu pour détecter une réduction des conséquences fâcheuses, comme une hospitalisation, une admission en soins intensifs, ou la mort. Ces essais n’ont pas non plus été conçus pour dire si le vaccin peut interrompre la transmission du virus .

Laurent Vercoustre

21 Commentaires

  1. Sur le mutant anglais, dans la dernière vidéo de l’IHU, Raoult évoque l’hypothèse selon laquelle ce mutant serait dû à l’utilisation du redemsivir… Je le le connais pas personnellement, mais pour avoir tout écouté des vidéos de l’IHU, si il suspicionne, c’est qu’il a de bonnes raisons de suspicionner…
    Je ne sais pas si vous-même et vos lecteurs êtes au courant de ceci : samedi 9 janvier 2021, dans un lieu tenu secret s’est filmée la première conférence des médecins français libres intitulée : « Coordination pour une santé libre de médecins et des collectifs médicaux soignants et scientifique ». Les intervenants ont annoncé constituer un nouveau conseil scientifique citoyen pour réinformer les Français avec toutes les données médicales et scientifiques disponibles.
    Magazine Nexus 11 janv. 2021
    (partie 1) https://www.youtube.com/watch?v=R9ZfKQGTKMQ
    (partie 2) https://www.youtube.com/watch?v=qx76c8RWKuM
    (partie 3) https://www.youtube.com/watch?v=ulJ-SZD2beo
    Bon, You tube, ne tardez pas à regarder, beaucoup de choses disparaissent de Youtube
    Cordialement

  2. Bonjour, y a t-il un vaccin pour lequel vous auriez une préférence actuellement ?
    Le vaccin chinois, le français…,la réponse n’est pas facile actuellement, mais pourriez-vous m’éclairer ?
    J’espère pour tous que nous pourrons avoir accès à un vaccin efficace et de mode d’action connu. Merci de votre réponse.

  3. La pluralité d’opinions est une bonne chose mais ce genre de billets biaisés écrits par des médecins qui prétendent faire autorité sur des sujets qui ne relèvent pas de leur champ de compétences est assez inquiétant.
    Que des béotiens (cf l’un des commentaires) croient y voir la lumière est assez significatif. Pourquoi le quotidien du médecin ne met il pas davantage d’avertissements sur ce type de Blogs?

  4. Le scepticisme, qu’il soit fondé ou non, aura conduit à la mort du vaccin dans l’œuf de poule. À moins qu’il devienne obligatoire, ce qui conduira à mettre tout le monde d’accord.

  5. Je ne comprends pas pourquoi l’on rajoute du N formyl méthionine 23 -ème acide aminé méconnu ? et sélénocystéine énantiomère du L et dérivé de la sérine sur ARN dans le vaccin pour dupliquer sur ADN humain

  6. Que de commentaires et d’avis sans vraies informations! Les données et rapports des laboratoires seront examinés avant toute autorisation par des instances composées de gens compétents et -a priori- indépendants et honnêtes. Attendons leur avis avant tout jugement.

    • Merci de préciser : de quels gens compétents parlez-vous ?
      De ceux des instances européennes qui ont décidé d’acheter du Remdésivir pour un milliard d’euros ?
      Ou de ceux des instances françaises qui ont invité les hopitaux à écouler en France ce médicament dont désormais l’OMS déconseille formellement l’usage pour le traitement de la maladie Covid ?

  7. Attention à ce type de blog qui rassemblent les sceptiques de tout poil de notre milieu. Le Pr Raoult s’est ridiculisé et n’est plus citable. Les vaccins ne seront pas obligatoires, les personnes agées seront surement tentées de se faire vacciner car leur risque n’est pas nul, les 2 vaccins marchent chez eux, les formes graves n’ont pas été rencontrées pour le moment chez lzs vaccinés.

    • Seriez-vous prêt à maintenir vos propos sur le traitement proposé par le Professeur Raoult devant le Sénat américain après avoir prêté serment ?
      Aux Etats-Unis, le sénateur Johnson, accompagné des professeurs McCullough, Harvey Risch ont témoigné sous serment devant la commission d’enquête au Sénat américain sur les traitements en « phase primaire » ou en médecine de ville. Ils ont montré de nombreuses preuves que la bithérapie ou trithérapie fonctionnait.
      https://www.hsgac.senate.gov/hearings/early-outpatient-treatment-an-essential-part-of-a-covid-19-solution

      • Merci TINTIN pour ce lien concernant les « charlatans » (lol) McCullough et Harvey Risch . Que les lecteurs aillent au moins voir leur Cursus sur ce lien.
        Je parie que BONNETTE se gardera bien de vous répondre

    • Il semblerait que les vaccinés soient beaucoup plus jeunes et en bien meilleure santé que les personnes âgées en Ehpad…. Se baser sur de tels « essais » pour vacciner une population complètement différente relève de la fofaiture.

  8. Pour que chacun prenne ses responsabilitésm
    1) Vaccination non Obligatoire,
    2) Vaccination gratuite à la disposition au pkus près du domicile de toute la population
    3) Priorité pour les personnes âgées, les personnes à risque, ceux qui sonnt professionnellement au contact des categories de popularion vuknerable et ceux exposés aux fortes charges virales (soignants)
    4) Determiner une date limite de fin de ce Plan de vaccination
    5) dès le lendemain lever toutes les mesures barriere ou de confinement, reprisee de la vie sociale et economique Le virus circulera et contaminera ceux qui ne courent pas de risques majeurs et ceux qui non pas souhatté se faire vacciner….

  9. Je suis un partisan ferme des vaccinations en général car j’ai connu la polio au temps des poumons d’acier et ,il y a aussi bien longtemps , j’ai milité pour la vaccination anti-VHB . Ceci pour dire que je ne peux pas être taxé de mauvaise foi en disant mon étonnement de voir la précipitation avec laquelle les autorités se précipitent pour acheter des vaccins qui n’ont pas pu faire leurs preuves et qui de toutes façons arriveront après la bataille . On ne peut pas raisonnablement penser qu’ils puissent constituer la solution à la crise sanitaire ACTUELLE . Merci de cet excellent exposé dont le vieux PU PH que je suis partage tous les termes !

  10. pseudo vaccin ARN ,non autorise en Europe et dérogation de la Comission,attaqué par députés et ONG, »vaccin » OGM contenant des nanoparticules d’adjuvants et métaux ,donc induits des nanopathologies et accidents vaccinales graves et des mutations génétiques sur plusieurs generations,beaucoup de ces tests vaccins, fait sur des pauvres cobayes ont fait beaucoup de victimes. et ont du entre arrêter et ce virus a muté, comme dit Raoult,on en est a COVID 4,donc vaccin pas adapté aux mutations, du pipo ,dangereux tout ca!!!!Tous cobayes c’est non.

  11. Je ne comprends toujours pas pourquoi les vaccins fascinent les foules et les gouvernements .Car les campagnes de vaccination sont mises en route toujours « après la guerre  » il n’y a vraiment pas de quoi s’ebaudir devant d’énormes résultats. Il y a des effets secondaires mais aussi de nombreuses mutations et prévalence de nouvelles souches encore plus resistantes au traitement. Je ne suis ni pour ni contre les vaccins mais cette façon quasi religieuse de les adouber me gêne vis à vis d’une véritable approche scientifique. Surtout lorsqu’on est dans une société de profit qui floute toutes les démarches…

  12. Bravo Laurent pour ton scepticisme éclairé !
    Nous saurons assez vite si ces vaccins ont des effets secondaires inattendus Il me semble que nos politiques ne passeront pas par la vaccination de masse dans les vaccinodromes…. L’affaire Bachelot/H1N1 est passée par là, avec un effondrement de la confiance dans les autorités sanitaires alors que la confiance dans les médecins de familles a été conservée…

  13. Rapidité de mise au point surprenante, donc méfiance. Une évaluation du rapport bénéfice / risque est indispensable avant toute chose. Bénéfices à ce jour : hypothétiques. Risques : inconnus. Donc c’est logiquement : non, beaucoup ne veulent pas de ce vaccin. Qui dit que c’est un merveilleux progrès? Les laboratoires. C’est peut être le cas mais ce n’est pas à eux de le dire, seul l’observation et l’avenir nous le diront.

  14. Salutaire mise en question de ce qui est une tentative de manipulation génétique. Bricoler un ARN messager ( une boule d’informations codant la fabrication d’ADN, non?) sans se poser de questions sur ce qui se passe à côté, c’est léger, léger. Manipulation génétique, mais on a déjà essayé. Pauvre Dolly, tu en a fait les frais, et tout le monde se fout de ton triste sort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Laurent Vercoustre ne répondra pas aux commentaires anonymes.