14

Notre-Dame, symbole calciné de paix et de lumière

Les cendres de Notre-Dame sont maintenant refroidies. Et depuis ce sinistre 15 avril, un flot de discours est venus les recouvrir. A quoi bon ajouter le mien. On a tout dit sur Notre-Dame.

– On a tout dit de son histoire. Claudel et sa révélation mystique à l’ombre d’un pilier. De Gaulle à la libération, pénétrant dans l’église sous les coups de feu de tireurs isolés. Droit comme un I, imperturbable le Général poursuit son chemin pour assister au Te Deum de la victoire. Victor Hugo qui a fait de ce sémaphore des parisiens le théâtre de passions trop humaines, incarnées par les personnages de Frollo, Esméralda et Quasimodo.

– On a tout dit de sa construction qui débuta en 1163 et ne fut jamais véritablement achevée, chaque époque apportant sa contribution sans nuire à l’unité de l’édifice.

– On a tout dit des symboles qu’elle représente. On a vu dans Notre-Dame toutes sortes de symboles. 

C’est ici que je ne suis pas d’accord. Chaque monument de Paris porte un symbole qui lui propre. L’Arc de triomphe exalte l’éclat des victoires Napoléoniennes, la tour Eiffel incarne les grands défis de la révolution industrielle, le Château de Versailles témoigne des fastes de la monarchie. Notre-Dame est unique en son être. Pourquoi est-elle unique en son être ? Parce qu’elle est symbole de paix et de lumière.

C’est la paix que m’évoque la silhouette de Notre-Dame, majestueux vaisseau de pierre qui semble flotter pour l’éternité sur l’eau tranquille de la Seine. L’Église a joué un rôle considérable dans la pacification du monde chrétien occidental et dans la maîtrise de la violence au sein de la société. Il faut aussi se souvenir que les cathédrales sont le bien commun de l’Europe. Elles forment une trame unique sur le territoire actuel de l’union européenne.

Paix en son extérieur, lumière en son intérieur. La lumière, le perpétuel rayonnement de dieu est au cœur de l’esthétique de Notre-Dame. Pour faire entrer la lumière on a recours en 1180 aux arcs-boutants, ce qui permit d’élever d’un coup d’une fois et demi plus haut que l’on ne l’avait jamais fait le cœur de Notre-Dame.  « On a réduit la place du mur, de façon à les rendre poreux, translucides à la lumière. Les rayons lumineux s’introduisent ainsi largement et les architectes veulent qu’ils soient triomphants, parés de toutes les couleurs. Gloire de vitrail (1) »

On considère à tort le Moyen Âge comme une période de stagnation du progrès humain et d’un certain obscurantisme. C’est oublier les prodigieuses conquêtes intellectuelles du Moyen Âge. Prodigieuses conquêtes dont l’édification des cathédrales étaient le moteur. Chaque cathédrale était flanquée d’une école, ce sont ces écoles qui ont créé l’art gothique, qu’on appelait alors l’art de France. C’est sur les lieux mêmes où s’élevèrent les chefs-d’œuvre de l’art gothique, à Laon, à Chartres, à Paris qui bientôt surpassa tout, que se sont constituées les universités où l’on enseignait les mathématiques, la philosophie et la théologie.

Paix et lumière, n’est-ce pas ce message qui nous vient du Moyen-Âge, au travers des cathédrales.

Paix et lumière, c’est précisément ce dont manque cruellement notre époque.

L’eschatologie du Moyen Âge était celle du jugement dernier, avec la perspective terrifiante de la damnation et de l’enfer, mais aussi celle de la résurrection des morts et de la béatitude éternelle. L’eschatologie de notre modernité est bien pire car elle nous renvoie constamment à la destruction de la planète par l’homme lui-même et au néant qui lui succèdera.

N’est-ce pas cet effroi que nous avons ressenti en regardant flamber Notre-Dame.

(1) Georges Duby L’Europe au Moyen-Âge. Art roman et art gothique. Éditions Flammarion, 1984.

Laurent Vercoustre

14 Commentaires

  1. Comme toujours c’est avec justesse et précision que tu nous éclaires sur notre société.
    Il faut des personnes comme toi qui réfléchissent et ne s’abandonnent à la facilité de la pensée du moment.
    Bravo.

  2. Magnifique billet lumineux comme notre Cathédrale Notre Dame.
    Merci.

  3. Réponse à jean cabane
    Suite à la séparation de l’église et de l’état ce dernie a spolié l’église de la grande majorité de ses possessions immobilières, lieux de culte inclus. Il est donc normal qu’il en assume la maintenance, et les réparations, ce qu’il fait d’ailleurs très mal

    • Ah Ah Ah, voilà bien le discours catho estampillé d’une dose d’infaillibilité pour réécrire l’histoire ! Mieux vaut en rire que d’en pleurer…mais la vérité est autre: au début du 20° siècle lors de la séparation de l’église et de l’Etat, ce dernier a demandé à toutes les congrégations de prendre en main leurs destinées et de s’occuper de leurs lieux de culte. Toutes l’ont fait…sauf les catholiques. Et c’est en raison de cette carence que l’Etat a pris en charge les bâtiments comme Notre Dame

      • Vous avez une singulière façon de réécrire l’histoire, Jean Cabane…

      • @ Jean Cabane. Voyez vous, je ne suis pas particulièrement pratiquant mais quand j’entends ou lis quelqu’un écrire « catho » cela sonne à mes oreilles comme « scato », c’est d’un tel mépris que beaucoup usent pour discréditer la religion catholique, qui en ce moment n’en a pas vraiment besoin et d’autres soucis, genre nettoyer les « Ecuries d’Augias ».
        En outre, j’ai un excellent livre sur le travail de moines et moniales dans les monastères et ainsi j’ai appris que les révolutionnaires, bien avant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ont spolié ceux qui justement ont transmettre un certain savoir et qui vivaient de leur travail(l’écologie agricole c’est eux qui l’ont inventé…). Certains de ces monastères ont été racheté par des généreux mécènes qui ont rendus leurs biens aux moines. D’autres ont été complètement délaissés , comme certaines églises et ont servi d’ entrepôts, d’écuries quand ils n’ont pas été complètement détruits.
        Alors, je comprends que l’Eglise n’ai plus envie d’entretenir ces bâtiments que n’ importe quel « dictateur » de pacotille déciderait des les annexer à nouveau…

  4. tout ça est très bien dit et très juste ; et en plus sans grandiloquence; ça change agréablement de tout ce que l’on a entendu ; bravo!

  5. Tout le monde s’est-il vraiment exprimé sur Notre-Dame ? Non, il y a un silence assourdissant, étonnant, incroyable, celui de la hiérarchie catholique de la base au sommet: aucune voix des « fidèles », du peuple des catholiques dont on se demande où ils sont passés; pas un mot des usagers, tant laïcs que religieux, et encore moins de la part des évêques, archevêques, cardinaux et du pape ! On a vraiment la preuve que la religion catholique squatte les églises pour y pratiquer son culte avec l’assentiment de la République, et qu’elle se repose entièrement sur cette dernière pour entretenir et réparer les bâtiments. Je trouve choquant cette attitude « débrouillez-vous pour la maintenance moi je dis la messe, point barre » alors que toutes les autres religions sont propriétaires et entretiennent leurs églises, mosquées, temples, synagogues et autres lieux de culte. Tout le monde parle de lever les fonds pour réparer Notre Dame…. sauf les cathos ! c’est trop fort

    • Très beau billet, plein d’humanité. Tout est dit ou presque : Cette cathédrale est/était, devrai-je dire, l’apogée de la civilisation de la pierre. Aujourd’hui c’est celle du béton et de l’acier qui sont loin de symboliser autant de messages du passé et de représenter un message de paix.
      Que serait notre civilisation sans le message de cathédrales et sans l’enseignement qu’elles donnait au peuple;
      Pour avoir une idée du rôle de l’Église dans la pacification du monde chrétien occidental et dans la maîtrise de la violence au sein de la société Européenne, il suffit de regarder la série télévisée « Game of Thrones » pour avoir une idée de ce que nous serions aujourd’hui ( la magie et les « marcheurs blancs en moins ») :Un monde de violence et d’absence de scrupules … encore que lorsqu’on regarde la mentalité des politiciens actuels, ont est servi !
      @ JEAN CABANE : Vous oubliez que c’est la séparation de l’état et de l’Eglise et auparavant la mainmise de la révolution qui fait que Notre Dame n’appartient pas à l’Eglise, et qu’aux yeux de l’état, qui est son assureur, elle ne représente qu’un patrimoine culturel immobilier et pas cultuel. ce qui explique sans doute « le silence des agneaux ».

    • Ecoute Radio Notre Dame 107.7 tu enten dras tous les jours les eveques parler de Notre Dame
      Les »Cathos »ont le dos large pour qu on leur tape dessus!N as tu pas entendu notre confrere Monseigneur Aupetit parler aux informations?
      J ai l impression d entendre un vieux laicard Elevons un peu le debat!

    • Rappelons que l’Eglise n’a jamais demandé sa séparation d’avec l’Etat. Elle lui fut imposée, non sans douleur et conflit…même si elle réalisa plus tard que la divine Providence était dans l’encre du stylo des « laïcards » signataires!

      • « Divine Providence »? . . . que nenni !
        disons simplement Etatique providence . . et on comprendra mieux pourquoi l’entretien du parc immobilier (lieux de culte inclus) laisse autant à désirer que celui d’instances publiques aussi surdimensionnées que l’assurance maladie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Laurent Vercoustre ne répondra pas aux commentaires anonymes.